EXPRESSION LIBRE DU 13 MARS 2022


Groupe Majoritaire : Ensemble pour La Chapelle d’Armentières

DES CHOIX BUDGETAIRES DIFFICILES : LE PASSE N’EST PAS L’AVENIR

Ces choix font l’objet d’un débat d’orientation budgétaire qui s’est tenu le 10 mars 2022.
Qu’est-ce donc ? Un exercice annuel qui a pour vocation de déterminer les orientations budgétaires de la commune pour l’année en cours soit en l’occurrence 2022.
Ce débat doit prévoir les dépenses et les recettes prévisionnelles de la commune ainsi que les investissements que l’équipe municipale souhaite réaliser pour le bien des chapellois, retenir également des hypothèses d’évolutions.
Vous constatez que cet exercice n’est pas facile et que prévoir l’avenir n’est pas chose simple. Il faut être rigoureux, réaliste et non pas démagogique dans ces prévisions. Il convient d’anticiper les besoins futurs de la population en fonction de son accroissement, de l’évolution des genres de vie, mais il faut aussi tenir compte ces dernières années de la conjoncture internationale et nationale (l’inflation et ses répercussions sur les dépenses, la forte augmentation du coût de l’énergie, la guerre en Ukraine…) et de la pandémie.
Il n’est pas facile d’expliquer ce travail en quelques mots.
Le budget des collectivités locales s’articule autour d’un indicateur financier de référence : l’épargne brute qui permet d’alimenter le financement de nos investissements.
Ce niveau d’épargne dépendra de notre niveau de dépenses engagées comparativement à l’évolution de nos recettes. Le contexte financier incertain dans lequel s’inscrit ce nouvel exercice nécessite de parfaitement dimensionner nos prévisions budgétaires, afin d’appréhender précisément nos capacités de financement. Faut-il augmenter les taux de fiscalité, les tarifs des services mis en place par la collectivité, les prévisions de recrutement, les nouveaux contrats de prestations etc…) ?
Dans ce contexte le conseil municipal a retenu quelques projets d’investissements importants: l’extension du restaurant scolaire et la mise en place d’un self pour accueillir dans de meilleures conditions les scolaires ; projets déjà évoqués mais suspendus ces deux dernières années du fait de la pandémie, la suite des travaux de l’école Bartier, le déménagement des services techniques, la rénovation de l’éclairage public afin de le rendre moins énergivore et bien sur des investissements concernant le maintien du patrimoine soit un total avoisinant les 2 000 000 € (montant sensiblement identique aux autres années).
Depuis de nombreuses années j’ai le plaisir de gérer les finances locales et je ne pense pas que les Chapellois puissent dénoncer une gabegie : endettement très raisonnable et inférieur à la moyenne, pas d’augmentation des taxes foncières depuis 8 ans, des investissements optimisés en fonction des capacités financières de la commune…
J’espère que vous mesurez tout le sérieux de la gestion de votre ville.
Régis Ozeel
Adjoint aux Finances, à l’Economie et à l’Etat civil

 


Groupe municipal  « Unis pour la Chapelle d’Armentières »

 

Retards et manque de dynamisme !

Le rapport d’orientation budgétaire 2022 a été marqué par le clivage important entre nos deux visions d’engagement municipal.  La situation financière de la commune est saine mais les investissements prennent beaucoup de retard, sans véritable explication si ce n’est l’absence de compétences et le manque de suivi des dossiers.

Comment expliquer l’inutilisation des crédits votés au budget primitif voté en 2021 ? Certains grands chantiers ont été reportés. Nous avons le sentiment d’une lenteur et d’un manque de dynamisme dans la gestion communale alors que les subventions et les aides de l’Etat dans plusieurs domaines sont présentes actuellement, mais pour combien de temps encore ?

L’agrandissement du restaurant scolaire et son self que l’on budgétise depuis plusieurs années n’ont toujours pas été engagés. Cela reporte d’autant la reconstruction de l’école primaire Bartier en 2023 et les nécessaires travaux de gains énergétiques de nos bâtiments communaux qui deviennent de véritables passoires thermiques. Nous réclamons depuis des années une expertise énergétique indépendante afin d’en avoir l’état réel, en vain.

Nous regrettons cette absence de vision d’avenir dans tous les domaines au détriment du bien-vivre des Chapellois

EXPRESSION LIBRE DU 03 JANVIER 2022


Groupe Majoritaire : Ensemble pour la Chapelle d’Armentières

Le magazine municipal
Le 1er magazine a vu le jour en 1977 et il a depuis bénéficié de modernisations régulières. Lors de ce nouveau mandat, et après avoir échangé avec de nombreux Chapellois, nous avons souhaité faire évoluer le magazine en qualité tout en veillant à la maîtrise des coûts : une présentation plus actuelle, des contenus plus précis sur les actions menées par le conseil, une nouvelle approche pour les commerçants, une ouverture sur la vie Chapelloise, des pages ludiques, tout en conservant une place privilégiée pour la communication des écoles et des associations. Toutes les demandes de publications sont traitées avec soin et bienveillance.
L’objectif de la maîtrise des coûts est largement atteint, avec des économies substantielles : le coût graphique d’une page est passée de 69€ à 38€. Concernant la qualité du contenu et du visuel, les retours sont très positifs et constructifs. Nous poursuivons donc dans ce sens. La difficulté majeure reste de réduire les délais entre les parutions. Aujourd’hui, nous publions 3 magazines par an, nous souhaitons tester 4 publications pour être plus en adéquation avec chaque période. La communication du quotidien en phase avec l’actualité est, quant à elle, assurée via les réseaux sociaux, le site ou encore l’application pour les téléphones mobiles ; près de 500 publications ont été faites en 2021 sur la page facebook de la Ville.
La question des délais a été une fois encore source « d’incompréhensions » lors du dernier conseil municipal. L’organisation et les moyens actuels nécessitent 8 semaines pour concevoir un magazine qui comporte environ 80 pages.
A quoi servent ces 8 semaines ?
– 2 semaines pour la préparation, l’organisation, l’harmonisation des contenus
– 3 semaines pour la conception graphique et les relectures
– 2 semaines pour l’impression
– 1 semaine pour la distribution
La date limite de réception des informations a donc été fixée au :
– lundi 3 janvier 2022, pour le magazine qui couvre les événements de mars à mi-mai
– jeudi 3 mars 2022, pour le magazine qui couvre les événements de mi-mai à juillet
Ces dates sont toujours données largement à l’avance pour permettre à chaque contributeur de s’organiser. Il peut arriver que ces délais soient légèrement allongés en raison de jours fériés ou de période de congés, parfois au contraire nous gagnons un peu de temps sur les étapes.
Je tiens à remercier tous ceux qui oeuvrent pour le magazine : les élus, les contributeurs bénévoles, les services municipaux car, avant de pouvoir remettre nos documents chez le graphiste puis chez l’imprimeur, il y a un véritable travail de préparation. Le magazine est actuellement édité à 4250 exemplaires. La distribution dans vos boîtes aux lettres est faite par les élus du groupe majoritaire, qu’ils soient eux aussi remerciés.
Nathalie Penet
Adjointe en charge de la Culture et de la Communication

 


Groupe municipal  « Unis pour la Chapelle d’Armentières »

Opposition municipale méprisée ?

Nous déplorons le manque de respect du maire et  le mépris des règles démocratiques vis-à-vis des élus minoritaires de notre groupe, depuis le début de ce mandat. Lors de la réunion du Conseil Municipal du 16/12/21 , nous avons dénoncé :

L’exigence d’envoi en mairie de cet article fin 2021 pour une parution approximative entre début mars à mi-mai, soit 90 à 135 jours plus tard ! Difficile de partager avec la population les dossiers d’actualité contrairement au maire qui a sa lettre personnelle au fil de l’eau.

Un non-respect des règles de transparence des collectivités : des documents informatifs nécessaires aux délibérations du Conseil Municipal  ne sont pas fournis. Nous n’hésiterons pas à engager  des recours administratifs.

Des propos diffamatoires et insultants envers des conseillers de la minorité lorsque le maire est à bout d’arguments, ce qui est inacceptable dans une assemblée élue.

Monsieur le maire, le débat démocratique local est une richesse pour la commune. Nous vous rappelons que nous représentons une partie de la population chapelloise en droit aussi de se prononcer sur l’évolution de la commune et d’émettre des réserves lorsque nous l’estimons utile.

Partager cette page sur :