EXPRESSION POLITIQUE

Groupe majoritaire « Bien vivre ensemble à La Chapelle d’Armentières »

Notre commune a fêté les 17, 18 et 19 mai le 30èmeanniversaire du jumelage avec la ville de Birchington-on-Sea.

Ce jumelage a été fait dans un esprit d’ouverture. Notre ville qui prenait son essor avec la création de la zone d’activité de la Houssoye, la construction de nouveaux quartiers et l’arrivée de jeunes chapellois s’ouvrait à l’Europe.

Le conseil municipal d’alors n’avait pas d’idées toutes faites. La Chapelle d’Armentières pouvait être jumelée avec une autre ville, la seule contrainte était qu’elle soit de taille similaire. Le consul de Grande Bretagne demeurant à proximité immédiate de la mairie a finalement facilité le choix et les démarches.

Cette initiative exprimait le sentiment fort d’être européens et tournés vers d’autres idées, d’autres modes de vie ou encore l’envie de faciliter les échanges entre pays.

Cela s’est traduit notamment par l’apprentissage de l’anglais dans les écoles. Les jeunes chapellois sont allés à Birchington, ils ont découvert une autre langue, les écoles (l’enseignement), la conduite à gauche, une autre façon de vivre, une autre culture, un autre pays.

Au-delà de ce jumelage, c’est cet esprit d’ouverture sur les autres territoires, sur les autres pays, et plus généralement sur les autres qui caractérise notre commune. Par autres, il faut comprendre : les jeunes, les moins jeunes et les différentes catégories professionnelles.

Il faut comprendre aussi mixité et vie dans une ville préservée.

Dès lors, nous ne pouvons que nous interroger sur les résultats des élections européennes du 26 mai dernier, résultats au plan national mais surtout au plan chapellois.

Le nombre de listes (34) a sans doute contribué à un manque de lisibilité pour les électeurs qui ne pouvaient que se demander « pour qui voter » ? ou tout simplement « pourquoi voter » ?

Les actions répétées des gilets jaunes relatives à une perte ressentie du pouvoir d’achat ont probablement amené à exprimer un désaccord envers les institutions et la politique en général.

Les scènes d’incivilité, de dégradation, d’agression diffusées régulièrement sur nos chaines télévisées ont peut-être contribué à un sentiment d’insécurité.

La Chapelle d’Armentières reste une ville dans laquelle il fait bon vivre et dans laquelle les équilibres économiques, sociologiques et écologiques sont préservés. Leur maintien est au cœur même de nos préoccupations d’élus et en constitue notre ligne de conduite et nos axes de décision.

Conservons cette ouverture d’esprit qui est ce trait de caractère de notre ville depuis tant d’années !

Enfin, je ne résiste pas, puisqu’il s’agit là aussi de découvertes culturelles, à vous inviter à découvrir la programmation 2019/2020 de l’espace Nelson Mandela. Les réservations sont possibles depuis ce 19 juin.

 

Damien BRAURE, Adjoint au Maire chargé de la culture et des grands projet

 

GROUPE MUNICIPAL « LA CHAPELLE D’ARMENTIÈRES PASSIONNÉMENT »

UNE POPULATION EN ATTENTE….

Les récentes élections européennes ont révélé un malaise de la population y compris chapelloise recherchant globalement un engagement de l’Etat et des Collectivités Locales pour les aider vers une vie meilleure. Les résultats de ce scrutin montrent que les actions traditionnelles ne suffisent plus à satisfaire les besoins et qu’il faut aujourd’hui apporter des services et engager des initiatives pour répondre  aux attentes dans divers domaines comme  l’intégration économique et sociale, la sécurité et l’environnement. Certains recherchent une amélioration matérielle de leurs conditions de vie, d’autres de leur sécurité et tous recherchent des actions positives dans la protection de leur environnement.

Au niveau communal, nous sommes interpellés pour apporter notre contribution à ces diverses demandes.

L’environnement n’est plus une mode mais une nécessité vitale et il faut que la commune apporte sa participation aux actions de transition énergétique, d’économie de l’eau ou de préservation de l’air et de la biodiversité.

Dans le domaine de la sécurité, il ne suffit pas de placer quelques caméras de vidéo surveillance à l’entrée de la commune et de prendre quelques arrêtés réglementaires. D’autres moyens doivent être mis en œuvre pour faire respecter les règles du bien vivre ensemble dans tous les domaines et dans tous les espaces où il doit être agréable de passer.

Enfin, les aides ponctuelles traditionnelles apportées par le CCAS ne suffisent plus à aider ceux qui les demandent et il faut engager de véritables actions d’accompagnement permettant à ces populations en difficultés de se réintégrer dans la vie économique et sociale.

Cette évolution de la politique locale est possible et des communes voisines ont déjà infléchi leurs actions et se sont engagées dans des opérations exemplaires. Notre programme   municipal proposait déjà des orientations dans ces domaines en 2014 et nous sommes prêts à les partager.

Alors qu’attendons- nous à La Chapelle d’Armentières pour passer à d’autres façons de servir la population ? Aujourd’hui c’est l’imagination qui doit être au pouvoir et non plus la routine !

Christophe DERONNE, Conseiller municipal

Partager cette page sur :