EXPRESSION POLITIQUE

Groupe majoritaire « Bien vivre ensemble à La Chapelle d’Armentières »

Dans l’intérêt collectif, les communes et les collectivités de communes (MEL pour notre ville) ont défini le Plan Local d’Urbanisme (PLU).
Ce document fixe les différentes zones et les règles de construction à l’intérieur de celles-ci.
Les 4 types de zones sont :
– U pour les zones Urbanisées,
– AU pour les zones À Urbaniser,
– N pour les zones Naturelles,
– Et A pour les zones Agricoles.

Les règles de construction déterminent notamment le type de bâtiment constructible, la densité, la hauteur maximale, l’alignement, l’implantation et les annexes constructibles.
Les zones A sont protégées afin de préserver au mieux les espaces nécessaires à l’agriculture, les espaces naturels et les paysages. En conséquence, sont principalement autorisées les constructions utiles à l’exploitation agricole (hangars ou granges).
Il s’avère que sur la commune, 3 terrains agricoles ont dernièrement été cédés à des propriétaires qui ne semblent pas avoir conscience de ces règles. Nous avons pu constater que des clôtures avaient été posées, des têtes de pont créées ou élargies, des fosses septiques creusées et des branchements électriques effectués.
Ces équipements ont été réalisés en totale infraction avec le droit de l’urbanisme.
Il convient de rappeler que la vente de ces terres agricoles n’est pas soumise au droit de préemption urbain (mairie).
Ce droit est dévolu aux Sociétés d’Aménagement Foncier Et Rural (SAFER) qui informent après coup les communes des cessions réalisées. Le rôle des SAFER est de développer l’agriculture mais aussi de préserver l’environnement et les ressources naturelles.
Il semble cependant que les SAFER ne suivent pas les cessions des parcelles de moins de 5000 m2.
Ces dernières sont considérées comme non significatives. À tort peut-être…
Toujours est-il que la commune et ses habitants ont été mis devant le fait accompli et n’ont pu que constater les infractions commises.
La commune n’est pas restée inactive face à ces comportements irrespectueux.
Monsieur le Maire a rencontré les propriétaires de ces parcelles et les a incités à respecter le droit de l’urbanisme.
Des mises en demeure leur ont été envoyées les enjoignant de remettre dans l’état d’origine lesdits terrains avec mention des risques encourus.
ENEDIS, fournisseur d’électricité, a été contacté, informé et relancé par lettre recommandée avec accusé de réception. Ces derniers ne souhaitent pas intervenir sans… les forces de l’ordre.
Les services compétents de la MEL, sur demande de Monsieur le Maire, se sont saisis des dossiers, notamment sur les infractions concernant l’assainissement et la voierie.
Un arrêté d’interruption de travaux a été pris pour l’un des terrains.
Enfin, le Procureur de la République a été saisi.
Les procédures judiciaires ont été lancées et malheureusement, elles prennent du temps.
Nous nous devons de notre côté de respecter la loi, il n’est pas question d’user des mêmes méthodes que celles utilisées par ces rares propriétaires indélicats.
Soyez assurés que nous restons naturellement vigilants et que nous veillons au respect du bien-être collectif.

 

Damien BRAURE, Adjoint au Maire chargé de la culture et des grands projet

 

GROUPE MUNICIPAL « LA CHAPELLE D’ARMENTIÈRES PASSIONNÉMENT »

Notre projection pour les prochaines élections municipales de mars 2020.
Les élections municipales se dérouleront au mois de mars 2020, de nombreux Chapellois nous interrogent sur notre positionnement visà-vis de cette échéance locale majeure.
S’il faut faire le bilan des six années de mandat, force est de constater notre attitude constructive dans les débats du conseil municipal, dans les commissions ainsi qu’une présence de terrain effective.
Nous avons souvent approuvé ce que nous considérions comme profitable pour la Collectivité et les Chapellois, nous nous sommes opposés parfois à des décisions qui de notre point de vue appauvrissaient le patrimoine communal ou ne répondaient pas aux aspirations des habitants.
Le 13 juillet, sur notre sollicitation, nous avons rencontré le prétendant désigné pour la succession du maire actuel. Cette démarche désintéressée répondait à une forte attente de nos concitoyens pour un rassemblement de Femmes et d’Hommes de différentes sensibilités ayant des compétences à mettre au service des citoyens. Notre commune n’a-t-elle pas montré l’exemple de listes d’union jusque dans les années 80 ?
En cette fin d’octobre aucun retour ne nous est parvenu suite à cette entrevue. Nous apprenons par ailleurs que celui-ci souhaite persévérer avec la même équipe. Nous prenons acte de cette situation de repli sur soi et de non-ouverture.
En conséquence, nous pouvons proposer aux Chapellois un changement basé sur une politique d’actions concrètes dans le cadre d’un rassemblement de toutes les bonnes volontés. La sécurité publique, le développement durable et l’action sociale au sein des quartiers seront le fil conducteur de nos propositions novatrices.

Partager cette page sur :