Le cycle biologique de ces insectes est annuel ; on peut observer les adultes de mai à août, les femelles pondent leurs œufs dans les vieux arbres morts là où le bois commence à pourrir. L’essence de ces arbres leur est peu important à partir du moment où ce ne sont pas des conifères. Les larves sont blanches, la tête est marron avec une puissante paire de mandibules pour pouvoir se nourrir du bois pourri dans lequel elles se trouvent. La nymphose se produit après trois mues consécutives ; la 4ème mue (mue imaginale) s’effectue très tôt au printemps  dans une coque confectionnée avec du bois et de la salive, cette coque la protégeant des agressions extérieures ; une fois matures, les adultes émergent et cherchent un partenaire pour se reproduire. Ils se nourrissent de pollen et de nectar des fleurs.

Pour contribuer à leur multiplication, la commune laisse volontairement du bois mort aux endroits où cela ne nuit pas ;  les souches apparentes des arbres coupés sont aussi d’excellents lieux de ponte.

Pour contribuer à cette action, il suffirait juste de laisser une grosse bûche dans le fond de votre jardin (une bûche posée à la verticale et enterrée d’un quart est plus efficace), ainsi les Trichie, mais aussi d’autres espèces comme le Valgus hemipterus qui est de la même famille, pourront croître et migrer vers d’autres lieux propices à leur bien être.

  • Nom commun : Trichie sp
  • Nom scientifique : Trichius sp
  • Famille : Scarabeideae cetonineae

trichius sexualis

trichius rosaceus

trichius fasciatus

 

Partager cette page sur :